Quels sont les impôts payés par un auto entrepreneur ?

L'auto-entrepreneur est un entrepreneur indépendant qui fonctionne sous le régime de la micro-entreprise. Comme tout autre entrepreneur, il est soumis à des impôts différents. Quels sont donc les types d'imposition pour un auto-entrepreneur ?

Le régime classique de l'impôt sur le revenu

L'auto-entrepreneur bénéfice normalement d'une imposition sur le revenu de son entreprise. Il s'agit d'une imposition classique, généralement appliquée à tous les micros entreprises.

A lire également : Trouver des offres d'intérim via une plateforme spécialisée

Ce type d'abattement sur les chiffres d'affaires varie en fonction des activités de chaque entreprise. Ainsi, lorsqu'un auto-entrepreneur mène plusieurs activités à la fois, l'imposition est calculée au prorata du chiffre d'affaires de chaque activité gérée.

Cependant, les taux répartis pour les impôts sur des revenus sont faits comme suit.

Sujet a lire : Comment réussir un sourcing en recrutement en six étapes ?

  • Un abattement de 71 % est compté pour une entreprise de vente de marchandises et de fournitures pour les logements ;
  • Un abattement de 50 % revient à un auto-entrepreneur qui fait dans la prestation de services ;
  • Un abattement de 35 % s'applique pour les auto-entrepreneurs qui exercent des activités libérales.

Le versement libératoire

Le versement libératoire est encore nommé '' prélèvement social et fiscal libératoire forfaitaire ''. Il s'agit d'un prélèvement qui remplace l'imposition sur les revenus et les charges sociales obligatoires.

Ici, les impôts et les charges sont prélevés par trimestre ou de façon mensuelle. Il faut notamment se renseigner sur les conditions pour bénéficier de cet abattement fiscal.

Toutefois, le versement libératoire repose sur des taux fixés en fonction des activités.

  • Un taux de 1 % est prélevé sur le chiffre d'affaires de l'auto entrepreneur s'il exerce dans la vente de marchandises ou la prestation d'hébergement.
  • 1,7 % sont déduits des revenus issus de la prestation de services artisanale et commerciale.
  • 2,2 % sont prélevés pour les activités libérales. 

Par ailleurs, il est possible que ces taux d'imposition soient associés aux cotisations sociales. En réalité, pour un versement libératoire de l'impôt, les cotisations sociales et l'impôt sur le revenu sont regroupés en un seul versement.

Cependant, la franchise en base de TVA peut aussi s'ajouter au régime fiscal d'un auto-entrepreneur.